http://

vendredi, octobre 06, 2006

Bon voyage !

Je viens d'apprendre par courriel que la mère de notre ami Esperanza n'est plus...

Je n'ai pas changé d'idée, je pense toujours que la mort est un cadeau mais je comprend un peu la peine que notre ami doit ressentir.

Je te souhaite mes sympathies les plus sincères cher ami. La bonne nouvelle dans tout ça (cliché) c'est que ta mère ne souffre plus. Moi ça m'a beaucoup aidé de penser ainsi quand ma mère s'est envolé, en novembre 2002.

Je suis sûr que les lecteurs de ce carnet auront aussi une pensée pour toi. Nous sommes tous malheureusement impuissants devant la fatalité. Même les mots deviennent parfois inutiles et/ou futiles.

J'aurais pourtant envie de souhaiter un bon voyage à ta maman. Je ne sais pas si elle m'entend...

4 Comments:

At 11:01 a.m., Anonymous Anonyme said...

Oui, il y a la peine, mais il y a aussi le cadeau, je le sais. Au-delà du cliché, pour l'avoir vue à de nombreuses reprises lors de sa maladie, je sais aussi que ses souffrances sont terminées. D'autant que, inévitablement, si ma mère avait eu quelques probabilités de survie, elle aurait été tellement diminuée physiquement qu'elle en serait morte, de toutes façons...

Pour le reste, la famille est solidaire et le tout se vit comme il se doit jusqu'à présent.

Deux grosses journées aujourd'hui et demain, pleines d'émotions de toutes sortes et, malgré la proximité familiale, une grande solitude intérieure aussi. C'est d'abord au dedans de soi que se vit une telle situation.

Pour ma part, bizarre d'impression... Malgré ce contact proximal avec la mort, ce que je ressens est une profonde conscience de la vie...

Bref, merci pour la solidarité, profitez du soleil et des beautés qui vous entourent.Bon week-end!

 
At 11:03 a.m., Blogger André Bérard said...

Bien que ne connaît pas personnellement Esperanza, j'ai pensé tous les jours à lui et sa famille. J'y pense encore, simplement avec empathie. J'ai juste envie de lui dire : Esperanza, je sais...

AB

 
At 4:44 p.m., Blogger Guy Vandal said...

ce que je ressens est une profonde conscience de la vie

Je pense que c'est ce qui arrive quand on vit la mort avec sérénité. La vie c'est quand même précieux... même si pas toujours facile.

 
At 10:33 a.m., Anonymous Anonyme said...

Que peut-on dire sur la mort, on n'en connaît rien. En revanche, ce que l'on sait et que l'on ressent, c'est le vide que laisse une personne partie ailleurs. En ce sens, c'est à la fois du courage et de la résignation que je souhaite à notre ami. La peine d'abord vécue, devra se transformer en souvenirs, en jolis souvenirs.

Accent Grave

 

Publier un commentaire

<< Home

Top Blogues